SERVICE CLIENT
04 77 02 06 70
Votre projet est urgent?
0 826 107 170

DEVIS GRATUIT

Contact

LA CHAINE DE L’EAU ET SA GESTION

La gestion de l’eau potable pour les usagers et les professionnels est un large et vaste sujet. L’eau est une ressource naturelle qu’il faut suivre et surveiller. Il faut également être en mesure  distribuer l’eau de façon optimale. Cette approche de gestion de l’eau se fait par des critères de qualité et de quantité.

L’eau est indispensable pour les êtres vivants mais l’eau est également un énorme business.

Un peu d’histoire

Au départ, l’eau était gérée par l’état et ses collectivités. C’est une décision qui nous vient de la Révolution Française. L’idée était de donner cette responsabilité au plus près des usagers. Les politique se sont tournés vers les banquiers de l’époque pour financer la création du réseau : L’eau est gratuite mais pas le service ! C’est Napoléon 3 qui a donc créé la compagnie générale des eaux, un organisme privé en charge de la gestion de l’eau potable en France.

Au commencement, les concessions accordées étaient de 99 ans ! Quoi ? Oui, au 19e siècle la durée des contrats de gestion était de 99 ans ! Début 20e siècle, on passe à 30 ans et pour acquérir de nouveau marché les compagnies ont créé l’invention du siècle : les contrats d’entrée. Au commencement, il fallait créer le réseau et les infrastructures. Sans liquidité les banquiers ont prêté de l’argent avec des taux d’intérêt qui aujourd’hui nous paraîtraient ubuesques (aux alentours de 10 %). C’est le début des partenariats public – privée qui va faire le succès de ces entreprises françaises gestionnaire en France mais aussi dans le monde entier.

Les distributeurs, ont-ils intérêts à préserver l’eau ?

Il ne faut pas les citer, car ces entreprises ont des services juridiques très affûtés. Mais elles se reconnaîtront. Ce sont elles qui vous vendent de l’eau en bouteille ou au robinet. Ah, ça y est, vous voyez de qui je veux parler !

Partant du constat que l’eau est obligatoire pour la vie sur terre, on se rend compte rapidement que ces entreprises ne sont pas à but humanitaire. L’eau, pour elles, est un business qui vaut de l’or…bien plus que le pétrole. Alors quand on se demande, si elles ont intérêt à préserver ces ressources, il faut répondre « oui », mais il faut ajouter «  à quel prix ? ».

Eau en bouteille ou au robinet, ces sociétés feront intervenir leurs cellules de lobbyistes afin de valoriser des arguments qui servent leurs intérêts.

Le retour à la gestion public

Depuis quelques années un processus inverse se produit. C’est le retour à la gestion public. Les municipalités et les collectivités reprennent progressivement procession de leur eau. Cette démarche a eu pour effet de baisser de manière significative la facture de l’eau pour l’usager. Elle a entraîné également des licenciements importants auprès de ces firmes.

Pour répondre à cette mutation, ces sociétés gestionnaires occupent aujourd’hui d’autres secteurs d’activités. Certains dans l’environnement mais également dans le monde de la communication.

Epilogue

Effectivement, pendant plusieurs années les usagers ont payé l’eau trop chère ! C’est un fait. Le retour dans le public a engendré des licenciements économiques ! C’est un fait.

Cependant, est-ce que le glissement salarial du privé vers les régies publiques a été bénéfique et sans heurt ? Le lobbying dans la vie politique française avec des scandales à répétition ne montre-t-elle pas un dysfonctionnement de l’appareil ? Faut-il combattre ces entreprises et les affaiblir sur le plan international ?

Suivre l’actualité de l’eau avec Aquafontaine : https://www.aquafontaine.fr/actualite-aquafontaine

Pour aller plus loin : https://www.aquafontaine.fr/actualite/l-eau-coule-de-source

La gestion de l’eau est un enjeu mondial